Choisissez le type de recherche
 
  • Site.
  • Web
Search

    La transition  ce passage important

Lâcher-prise pour laisser place à la transition de se faire 

Quelques fois, je sens que ma vie est une série de ballades sur un trapèze. Je suis suspendu à une barre qui se balance dans l'espace.

La plupart du temps, je passe ma vie confortablement installé à ma barre du moment. Elle me promène avec un rythme régulier et j'ai le sentiment que je suis au contrôle de ma vie. Je me pose les bonnes questions et la plupart du temps j'ai des réponses. Cependant, il arrive parfois pendant que je me ballade simplement et en paix, que je regarde devant moi et là, à une certaine distance, je vois une autre barre de trapèze qui avance vers moi. Il n'y a personne sur cette barre. Quelque part à l'intérieur de moi je sais que cette barre est pour moi, mon nom y est inscrit. La vie vient me chercher pour une nouvelle étape. Au fond de mon coeur je sais que c'est pour ma croissance et qu'il est temps de lâcher la barre que je connais bien pour attraper la nouvelle qui est là.

Chaque fois que cela m'arrive, j'espère que je n'aurai pas à attraper cette nouvelle étape. Au fond de moi je sais que le moment est venu de relâcher totalement l'étreinte de ma vieille barre et pour un certain temps, j'avancerai à travers le vide avant d'attraper la nouvelle barre. À chaque fois, je suis rempli de terreur. Même si cela m'est arrivé souvent de m'élancer vers l'inconnu, à chaque fois j'ai peur de manquer mon coup, j'ai peur de rencontrer un obstacle juste avant de saisir la barre. Malgré cela, je le fais quand même. C'est peut-être une question de foi acquise avec l'expérience.

Aucune garantie, aucun filet de sécurité, aucune police d'assurance, peu importe, je fais le saut. Être accroché à cette vieille barre ne fait plus parti de mes options. Et l'espace d'un moment, de quelques secondes qui semblent une éternité, je saute dans ce vide où le passé est parti et le futur n'est pas encore là. C'est ce qu'on appelle LA TRANSITION.

J'en suis venu à croire que c'est seulement là, dans cette place, que le vrai changement arrive. Le vrai changement qui empêche tout retour en arrière. J'ai remarqué que dans notre culture, cette zone de transition est vue comme une absence (de place, de lien, de chose) entre deux places. C'est sûr que la vieille barre était réelle, la nouvelle qui vient, est-ce une illusion? J'espère qu'elle est bien réelle. Le vide demeure entre les deux. Ce lieu entre deux places, entre deux barres est angoissant, confus, désorientant et on veut qu'il parte le plus vite possible. Quelquefois, je suppose que cette zone de transition est la seule chose réelle qui existe et que ce sont les barres de trapèze qui sont des illusions. Je rêve d'éviter le vide où le véritable changement arrive, la véritable croissance se produit. Quelles que soient mes suppositions, cette période de transition est immensément riche.

Je l'accueille, je l'honore et la savoure.

Oui, avec toute la douleur, les peurs, la colère, le sentiment d'être sans contrôle, cette période de transition est la plus vivante, la plus grandissante, la plus passionnante dans ma vie. Et la peur se transforme en se donnant la permission d'être dans le vide entre deux barres de trapèze. Et cela est illuminant dans tous les sens du terme.

Pour avancer dans le vide, nous avons juste besoin d'apprendre à voler.

"L'Ombre a tellement été aimée qu'elle est devenue Clarté"